Le danger islamiste dénoncé dès 1890

Allah Akbar! Djihad, terrorisme, kalachnikov, attentat, bombe, islamisme, radicalisation, kamikaze... autant de mots qui ont récemment envahi notre vocabulaire et nos médias, dans une salade toxique et inquiétante.

Niox
Gustave Léon Niox
(cliquez)
N Ney
Pourtant le fanatisme musulman est connu depuis très longtemps, puisque dans les manuels d'histoire, on rappelle le souvenir d'Hassan ibn al-Sabbah, grand-maître de la secte des Assassins. Mais voila, c'est de l'histoire déjà ancienne.
Moins ancienne est l'histoire des différents "mahdis", qui ont tenté de prendre la tête du monde musulman, et dont certains ont causé de gros problèmes aux européens.
En particulier Seydina Limamou Laye, qui s'était déclaré Mahdi en 1883, au Sénégal, et surtout Muhammad Ahmad ibn Abd Allah Al-Mahdi, qui prit Khartoum en 1885, et fonda une théocratie qui subsista jusqu'en 1898.

On comprend qu'en ces années 1880, Ceux des militaires qui connaissaient bien l'Islam aient pris le problème très au sérieux.
C'est ainsi qu'au moins deux auteurs, le colonel Niox, et Napoleon Ney, ont alerté dès 1890, l'un dans un chapitre de sa Géographie militaire, l'autre dans un ouvrage spécifique, sur les confréries musulmanes, et le danger que représentaient certaines d'elles (cliquez les imagettes, pour accéder à ces pages).

Bien sûr, on notera des différences avec la situation actuelle: Les mahdis d'autrefois n'avaient pas de sites internet, et leur disciples, pas de kalachnikov. Surtout, en France même, les islamistes d'aujourd'hui sont souvent des européens, endoctrinés d'assez fraîche date, mais le fanatisme est essentiellement le même, et l'ambition de l'état islamique est la même que celle des mahdis d'autrefois.
Il est bizarre, voire aberrant, que nos autorités découvrent si brutalement un problème dénoncé depuis 125 ans.

Accueil Idées à l'heure