63 avant JC
Italie, poutre ardente dans le ciel
En réalité: bolide

vers 207, Dion Cassius mentionne des flambeaux célestes.
des flambeaux s'élevèrent vers le ciel du coté du couchant;.
(Dion Cassius, XXXVII, 25 )
Note: Le texte de Dion porte lampades, qui signifie flambeaux, mais aussi météores ignés suivant Anatole Bailly.

4ème siècle, Obsequens copie un passage perdu de Tite Live.
M. Cicerone C. Antonio coss.
61. Trabis ardens ab occasu ad caelum extenta.

M. Ciceron C. Antoine étant consuls
Une poutre ardente s'étendit vers le ciel au couchant.

(Obsequens1)
Note: Marcus Tullius Cicero et Gaius Antonius Hybrida furent consuls en 63 AC. On ne sait pas très bien s'il faut comprendre que l'objet fut vu au coucher du soleil, ou vers l'ouest

1557, Conrad Lycosthènes copie Obsequens.

poutre ardente (Lycosthenes)
Mundi 3902. ante Christum 61.
Trabs ardens ab occasu ad coelum extenta.
Obsequens capite 122

Année de la création 3902. 61 avant Jésus-Christ
Une poutre ardente s'étendit vers le ciel au couchant.
Obsequens. chapitre 122

(Lycosthenes, p 212)

1783, Pingré mélange tout.
62. *
Pendant le consulat de M. Ceso ( lisez Cicero ), & de C. Antonius , on vit une poutre ardente , qui s'étendoit depuis l'occident jusqu'au haut du Ciel.
Obsequ.
Des flambeaux coururent depuis le couchant jusqu'au milieu du Ciel a. Nos Cométographes modernes b reconnoissent cette Comète: ils placent l'apparition sur l'an 60; ils décident qu'elle dura neuf jours. C'est, selon eux, cette Comète que Posidonius vit pendant une éclipse totale de Soleil. Voyez ci-dessus sur l'an 465. Le P. de Mailla fait paroître en 62 une Comète à la sixième Lune, du côté de l'orient.

Mailla t.III.p 136.
a Dio. Cass. l. XXXIX,
b Lub. Hév. Rock. Ricci. Zahn,

(Pingré, p 276)
Note: l'an 62 des astronomes correspond à 63 av JC. Mais Pingré semble avoir ici perdu les pédales. Obsequens n'a jamais dit que la poutre s'étendait jusqu'au haut du ciel. La comète des "cométographes modernes n'a rien à voir ici, puisqu'elle a été inventée par Georgius Caesius. La comète de Posidonius non plus, puisque Riccioli, qui a inventé la date, et Hévélius, qui le copie la distinguent de celle de Caesius. Pour l'an 465, Pingré parle abondamment d'une prédiction d'Anaxagore, et mentionne incidemment, d'après Sénèque, que Posidonius "vit une comète que l'éclat du soleil cachoit auparavant". Et la comète du père de Mailla, à l'orient, n'a rien à voir avec le bolide mentionné ici, à l'occident.

1842, Victor Verger, traduit l'édition d'Obsequens par Lycosthenes.
CXXII. Sous les consuls M. Ceso et Gaius Antonius (1)
Un météore igné brilla au ciel du coté de l'occident
(1) An de R. 691
(Obsequens3, p 65)
Note: cette traduction, basée sur le texte compilé par Lycosthenes, cite deux fois le même consulat, la seconde fois avec le nom correct: M Cicero.

1964 Raymond Bernard invoque Pline à tout va.
Pline et Julius Obsequens signalent de nombreuses torches volantes vues durant le 1er siècle av. J.-C.., notamment en 66 et 63.
(Drake2, p 119)
Note: rien de tel chez Pline pour ces deux années.

1977 Christiane Piens se trompe de deux ans.
Sous le consulat de M. Cicéron et C. Antoine, en l'an - 65, une poutre ardente fut vue dans le ciel du côté de l'ouest 31.
31. J.O., CXXII (60).

(Piens, p 35)
Note: le nom des consuls permet de vérifier que c'est 63 av JC.

2009. Jacques Vallée hésite.
62 BC, Roman Empire: Flashes of fire
Dio Cassius, in his Roman History (c. 229 AD), writes "in the west flashes of fire darted up into heaven." There are many such reports in records of that period, and they are often quoted in UFO chronologies. However they are so vague that they could describe several natural phenomena, including meteors, comets or auroral displays.

62 av JC, empire romain. Eclairs de feu
Dion Cassius dans son Histoire romaine (vers 229 de notre ère), écrit: "A l'ouest, des éclairs de feu s'élancèrent vers le ciel." Il y a beaucoup de ces rapports dans les dossiers de cette période, et ils sont souvent cités dans les chronologies d'OVNI. Cependant, il sont si vagues qu'ils pourraient décrire plusieurs phénomènes naturels, y compris ds météores, des comètes ou des aurores boréales.

(Vallée2, p 455)
Note: l'empire romain n'existait pas encore, du moins sous l'autorité d'un empereur. Les descriptions de Dion Cassius et d'Obsequens, s'accordent assez bien avec un bolide. Pas besoin ici d'aurore boréale

21ème siècle, le site "RR0" semble copier Christiane Piens.
-65
En Italie, observation d'une poutre ardente dans l'Ouest du ciel [Julius Obsequens, Prodiges, CXXII, 60].

(RR0)

21ème siècle, le site "Rencontre Ufo" fait la même erreur que "RR0".
65 av J-C. une poutre ardente fut vue dans le ciel du côté de l'ouest..
(Rencontre Ufo)

Analyse:
Un flambeau ardent, voire une poutre ardente, qui s'étend dans le ciel, cela s'appelle un bolide et non une comète. Curieusement, ici, c'est Pingré qui se trompe, et les ufologues qui citent correctement.

Dernière mise à jour: 11/10/2014

Accueil Paranormal OVNI Prodiges célestes