91 avant JC
Rome et Spolète, globe tombant du ciel, pluie de pierres
En réalité: bolide, renseignements insuffisants

4ème siècle, Obsequens copie un passage perdu de Tite Live.
L. Marcio Sex. Iulio coss.
... prodigia multa apparuerunt urbi. Sub ortu solis globus ignis a septemtrionali regione cum ingenti sono caeli emicuit.
In Vestinis per dies septem lapidibus testisque pluit.
In Spoletino colore aureo globus ignis ad terram devolutus, majorque factus e terra ad orientem ferri visus magnitudine solem obtexit.

Lucius Martius et Sextus Julius étant consuls.
... de nombreux prodiges apparurent dans la ville (de Rome). Au lever du soleil, un globe de feu jaillit du nord avec un énorme grondement céleste.
Chez les Vestins, il plut, durant sept jours, des pierres et des tessons.
Dans la contrée de Spolète, un globe de feu de couleur d’or tomba en roulant vers la terre, et devenu plus grand, il fut vu porté de la terre vers le levant, il masqua le soleil par son étendue.

(Obsequens1)
Note: "testa" signifie brique, tuile, ou tesson de poterie. Nous avons choisi le moins extraordinaire.

vers 416, Orosius réécrit le texte de Tite Live:
sub ortu solis globus ignis a regione septentrionis cum maximo caeli fragore emicuit.
praeterea per septem continuos dies grando lapidum, inmixtis etiam testarum fragmentis, terram latissime verberavit.
conplures praeterea in itinere videre Romani globum coloris aurei caelo ad terram devolui majoremque factum rursus a terra in sublime ad orientem solem ferri ac magnitudine sua ipsum solem obtexisse.

Au lever du soleil, un globe de feu jaillit du nord avec un grand fracas céleste.
En outre, pendant sept jours consécutifs, une grêle de pierres, encore mélée de morceaux de tuiles, frappa largement la terre
De plus, plusieurs Romains virent en chemin, un globe couleur d'or rouler vers la terre, et rendu plus grand, revint de la terre dans les airs vers le soleil levant, et par son étendue, masqua ce même soleil.

(Orosius, livre V, 18)
Note: Orosius a, comme Obsequens, copié Tite Live dont les livres existaient encore de son temps. Cependant certains détails diffèrent, en particulier, Orosius n'indique pas où eut lieu le premier prodige, et place le second à Rome, au lieu de Spolète chez Obsequens. Mais comparant Obsequens et Tite Live quand c'est possible, on voit qu'Obsequens a copié mot à mot, alors qu'Orosius réécrit le texte.

1258, Vincent de Beauvais copie Orosius à un mot près.
nam sub ortu solis globus ignis e regione septentrionis cum maximo caeli fragore emicuit.
praeterea per 7. continuos dies grando lapidum immixtis, etiam testarum fragmentis, terram latissimem verberavit.
Quod plures praterea in itinere videre Romani globum coloris aurei, e coelo ad terram devolui, majoremque factum, rursus a terra in sublime ad Orientem solem ferri, ac magnitudine sua ipsum Solem obtexisse viderunt.

(Voir la traduction du texte d'Orosius.)
(Vincent, livre V, chapitre 25, p 144)

1552, Le "Augsburger Wunderzeichenbuch" représente le prodige de Spolète en couleurs

In der romer land lxxiii iar / vor Christi gepurt hat man ein guldene kuogel gesehen am himel die dan auff die erdt herab ist kumen vnnd vmb gwalczt / vnnd wieder auff in die luefft geflogen / gegen auffgang der sonnen / das sie mit irer grosse die sonnen bedeckt hatt / darnach gefolget der gross romer krig”
Au pays des romains, l'an 73 avant Jésus Christ, on vit dans le ciel un globe doré, qui descendit vers la terre, et y roula, et à nouveau vola dans les airs, contre le soleil levant, en sorte que sa grosseur couvrit complètement le soleil, ensuite suivit la grande guerre romaine.
(Das Augsburger Wunderzeichenbuch, folio 23?)
Note: Les illustrations de cet ouvrage sont splendides, mais les sources ne sont jamais indiquées, et ici, la date est fausse.

1552, Le "Augsburger Wunderzeichenbuch" représente le prodige de la pluie de pierres

(Das Augsburger Wunderzeichenbuch)
Note: La date alléguée est la même que précédemment, la pluie de pierres ou de tessons, pendant 7 jours paraît ici être une simple averse de gros grélons, et l'on ne voit pas l'utilité de figurer des personnages vétus à la mode de l'époque du dessin.

1557, Conrad Lycosthènes prétend copier Vincent de Beauvais mais copie Obsequens.

pluie de pierres (Lycosthènes)
Mundi 3874. ante Christum 89.
Sub orte solis, globus ignis a septentrionali regione cum ingenti sono coeli emicuit.
in Vestinis per dies septem lapidibus testisque pluit.
In Spoletino colore aure o globus ignis ad terram devolutus, majorque factus, e terra ad orientem ferri visus, magnitudinem solis obtexit. Vincentius libri 6. capite 96.

Année de la création 3874. 89 avant Jésus-Christ
Au lever du soleil, un globe de feu jaillit du nord avec un énorme grondement céleste.
Chez les Vestins, il plut, durant sept jours, des pierres et des tessons.
Dans la contrée de Spolète, un globe de feu de couleur d’or tomba en roulant vers la terre, et devenu plus grand, il fut vu porté de la terre vers l’orient, il cacha le soleil par son étendue.. Vincent livre 6 chapitre 96.

(Lycosthenes, p 203)
Note: Lycosthènes s'est mélangé les fiches, car il indique Vincent de Beauvais comme source, alors qu'il a copié le texte d'Obsequens. Curieusement, sur les cinq illustrations qu'il donne dans la même page, il n'illustre que la pluie de pierres.

1842, Victor Verger traduit Obsequens.
CXIV. Sous les consuls L. Martius et Sextus Julius (1)
Au lever du soleil, un globe de feu, accompagné d'un bruit éclatant du ciel, brilla au septentrion.
Chez les Vestiniens, il plut pendant sept jours des pierres et des tessons.
Au territoire de Spolète, un globe de feu, de couleur d'or, tomba jusqu'à terre en tournoyant, puis, devenu plus grand, il s'enleva de terre, se dirigea vers l'orient, et couvrit le disque du soleil.
(1) An de R. 663
(Obsequens3, p 125)

1955 Harold T. Wilkins voit des phénomènes paranormaux dans les prodiges d'Obsequens.
It is amazing to note, that, among the strange natural occurrences and phenomena of all sorts which he records - some of them of paranormal and parapsychological character - is, the appearance of what is highly suggestive of a spherical type of flying saucer in B.C.90, over the Roman township of Spoletum, or Spoletium, in Umbria, some 65 miles north of Rome.
He records:
"Whilst Libius Troso (Livius Drusus?) promulgated the laws at the beginning of the Italian wars, a globe of fire, at sunrise, appeared in the sky with terrific noise, and burning in the north ... In the territory of Spoletum, a globe of fire, golden in colour, fell to the earth from the sky, and was seen to gyrate ... It became greater in size, was seen to rise from the earth, was borne east, and obscured the disc of the sun with its magnitude (aurea globis ad terram devolutus, e terra ad orientem ferri visus, magnitudinem solis obtexit) .

Il est étonnant de constater que, parmi les phénomènes naturels étranges et les phénomènes de toutes sortes qu'il enregistre - certains d'entre eux de caractère paranormal et parapsychologique - est, l'apparition de ce qui est très évocateur d'un type sphérique de soucoupe volante en 90 av. J.C. , dans la contrée romaine de Spolète, ou Spoletium, en Ombrie, quelques 65 miles au nord de Rome:
Il rapporte:
"Alors que Libius Troso (Livius Drusus?) promulguait les lois au début des guerres d'Italie, un globe de feu, au lever du soleil, apparut dans le ciel avec un bruit terrible, brûlant au nord... Sur le territoire de Spolète, un globe de feu, de couleur dorée, est tombé du ciel vers la terre, et fut vu tourner... Il devint de plus grande taille, fut vu s'élever de terre, fut porté à l'est, et obscurcit le disque du soleil de son ampleur. (aurea globis ad terram devolutus, e terra ad orientem ferri visus, magnitudinem solis obtexit)

Wilkins, p 165
Note: La naïveté de l'auteur se voit ici quand il traite les informations invraisemblables d'Obsequens comme autant de phénomènes paranormaux. Un boeuf qui parle, c'est paranormal? Meuh non, c'est risible.

1955 Harold T. Wilkins répète le même cas.
B.C. 90: "at sunrise, there came a terrific noise in the sky, and a globe of fire appeared burning in the north ...
In the territory of Spoletum" (65 Roman miles north of Rome, in Umbria), " a globe of fire, of golden colour, fell to the earth, gyrating. It then seemed to increase in size, rose from the earth, and ascended into the sky, where it obscured the disc of the sun, with its brilliance. It revolved towards the eastern quadrant of the sky." (That day, in B.C.90, The folk in the region of Umbria, saw what was almost certainly a golden flying saucer!)

90 av JC: "au lever du soleil, il y eut un bruit terrible dans le ciel, et un globe de feu apparut brûlant au nord.
Sur le territoire de Spolète "(65 miles romains au nord de Rome, en Ombrie)," un globe de feu, de couleur dorée, tomba sur la terre, tournoyant. Il sembla alors augmenter de taille, s'éleva de terre, et monta au ciel ou il obscurcit le disque du soleil, avec son éclat. Il tournait vers le quart est du ciel"
(Ce jour-là, en 90 av JC, Le peuple dans la région de l'Ombrie, vit ce qui était presque certainement une soucoupe volante en or!)

Wilkins, p 168
Note: Cette infame traduction anglaise du texte de Lycosthenes, se trouve aussi dans le wikipédia anglophone, sans qu'on en donne la source. Obsequens ne dit pas que l'objet s'éleva de terre, ni qu'il monta au ciel, encore moins que son éclat obscurcit celui du soleil. En déduire qu'il s'agissait d'une soucoupe en or est absurde: Si elle était en or, elle ne pouvait pas être plus brillante que le soleil
En plus, Wilkins ne se rend pas compte qu'il avait déja cité ce cas trois pages avant (avec une meilleure traduction).


1964 Raymond Bernard préfère le globe d'or de Spolète.
B.C. 81: Gold Fireball "Near Spoletium a gold-colored fireball rolled down to the ground, increased in size; seemed to move off the ground toward the east and was big enough to blot out the sun." - Obsequens, Prodigiorum, Ch. 114
81 av JC. bolide d'or "Près de Spolète un bolide de couleur or roula au sol, augmenta de taille; sembla quitter le sol vers l'est et fut assez grand pour masquer le soleil." - Obsequens, Prodigiorum, Ch. 114
Bernard, ch. Conclusion

1968. La bande dessinée s'en mêle.
La BD
bouton
Cliquez
La bande dessinée américaine qui nous avait déja offerte une illustration lamentable de la vision d'Ezéchiel, et une reconstitution, plus crédible, mais fausse, de l'observation décrite dans le papyrus Tulli, se met aussi à illustrer Julius Obsequens, et le résultat n'est toujours pas convaincant.
D'abord l'auteur n'a pas l'air de se rendre compte qu'il illustre deux fois le même cas, et ensuite, ses reconstitutions ne correspondent pas au texte d'Obsequens.

(UFO FLYING SAUCERS, Western publishing company 1968)

1970, Henry Durrant reprend le globe d'or de Bernard.
- 91 av. J.-C. : « Près de Spoletium, une sphère de feu de couleur d'or roula jusqu'au sol, augmenta de taille, sembla se déplacer au-dessus du sol vers l'Est, et fut assez grosse pour masquer le soleil. » (Julius Obsequens, Prodigiorum, chap. 114).
Durrant, p 49

1977, Pierre Vieroudy copie Durrant.
en 91 avant J.-C., près de Spoletium, une sphère de feu couleur d'or roula jusqu'au sol en augmentant de taille, sembla se déplacer au-dessus.du sol vers l'est, et fut assez grosse pour masquer le soleil.
Vieroudy, p 32

1977 Michel Bougard reprend aussi le globe doré de Durrant.
Julius Obsequens se devait dans ses « Prodiges» de signaler des observations de phénomènes aériens insolites. C'est ainsi qu'il relate qu'en -91, «près de Spolète, une boule en feu de couleur dorée roula sur le sol, augmenta de taille, parut se mouvoir au-dessus du sol vers l'est et fut assez grosse pour cacher le Soleil » 27;
27. Julius Obsequens, Prodiges, 114,.
(Bougard, p 45)

1977 Christiane Piens copie une traduction d'Obsequens.
Sous celui de L. Martius et de Sextus Julius ( -93), à Rome, au lever du soleil, il s'avança du septentrion un globe de feu de couleur d'or qui tomba en tournoyant sur la terre. Il augmenta ensuite de volume, puis remonta dans les airs et se dirigea vers l'orient 29. (A-t-on là le récit de ce que l'on appellerait en ufologie moderne un quasi-atterrissage ?)
29. J.O., CXIV (53).

(Piens, p 24)
Note: les deux observations de globe sont ici fusionnées en une seule.

1977, Yves Naud préfère le jaune.
En 91 avant notre ère, près de Spolète, une boule de feu jaune roula sur le sol, grandit puis remonta vers l'Orient en se faisant si grosse qu'elle cacha le soleil.»
(Naud, vol 2, p 109)

21ème siècle, Godelieve Van Overmeire copie Christiane Piens.
-93
ITALIE, Rome
Au lever du soleil, il avança du septentrion un globe de feu de couleur or qui tomba en tournoyant sur la terre. Il augmenta ensuite de volume, puis remonta dans les airs, il se dirigea alors vers l'orient. (Christiane PIENS: "Les Ovni du passé" - Marabout 1977 - p. 35)

(Chronologie OVNI, sur le site actuellement fermé de Godelieve Van Overmeire.)
Note: Rappelons que ce site est la source de presque tous les catalogues disponibles sur le web francophone

21ème siècle, la légende explose sur le web.
Rome - Rome antique ( 93 av. JC. )
Au lever du soleil, il avança du septentrion un globe de feu de couleur or qui tomba en tournoyant sur la terre. Il augmenta ensuite de volume, puis remonta dans les airs, il se dirigea alors vers l'orient.

(Une page web parmi les 85 qui citent ce texte)

21ème siècle, Godelieve Van Overmeire copie Henry Durrant.
-91
ITALIE: ROME ANTIQUE
"Près de Spoletium, une sphère de feu de couleur d'or roula jusqu'au sol, augmenta de taille, sembla se déplacer au-dessus du sol vers l'est et fut assez grosse pour masquer le Soleil." (Henry DURRANT: "Le livre noir des S.V. - Laffont 1970 -p.49)

(Chronologie OVNI, sur le site actuellement fermé de Godelieve Van Overmeire.)
Note: dédoublement classique du même cas par l'utilisation de deux sources différentes. La première citation mentionnait les deux observations de globe, fusionnées en une seule. La seconde ne mentionne que le cas de Spolète.

2007, Richard Stothers suppose des bolides.
Two parallel records of 91 BC preserved by Livy's extractors Orosius and Obsequens refer to central Italy.19 Over the city of Rome "about sunrise a ball of fire shone forth from the northern region with a loud noise in the sky." The sonic boom indicates that this was probably a bolide, rather than ball lightning as Bicknell suggested.

19 19 Orosius 5.18; Obsequens 54. See also Bicknell (1971) 13-16 and (1975) 286-8. Ball lightning is described by Smirnov (1993).

Deux récits parallèles de l'an 91 av. J.C. conservés par les compilateurs de Tite-Live, Orose et Obsequens, se réfèrent à l'Italie centrale. Au dessus de la ville de Rome "vers le lever du soleil une boule de feu a resplendi depuis la région du Nord avec un grand bruit dans le ciel." Le bang sonique indique que ce fut probablement un bolide, plutôt que la foudre en boule comme Bicknell l'a suggéré.

19 Orose livre 5, ch.18; Obsequens 54. Voir aussi Bicknell (1971) 13-16 et (1975) 286-8. La foudre en boule est décrite par Smirnov (1993).


The same year, a much stranger object was noticed near Spoletium:

Furthermore, several Romans on a journey saw a gold-colored ball roll down from the sky to the earth; after growing larger, it was seen to rise upward again from the earth toward the rising sun and to block the sun itself by its size.

Bicknell proposed that this was ball lightning. But outside of high altitude storm clouds, ball lightning averages only 23 cm. in diameter, and the description suggests something much larger than this. Although the reported vertical motion, drawn-out duration and prevailing sunny weather are not unheard-of in ball lightning observations, the combination of improbable characteristics makes this explanation unattractive. The object's apparent trajectory appears more consistent with the approach, overhead passage and retreat of a bolide. On the other hand, an actual landing on or near the ground is strongly indicated.

La même année, un objet encore plus étrange fut remarqué près de Spolète:

En outre, plusieurs Romains en voyage ont vu une boule de couleur or rouler du ciel à la terre ; après avoir grandi, on a vu se lever à nouveau vers le haut depuis de la terre vers le soleil levant et pour masquer le soleil lui-même par sa taille.

Bicknell a proposé que ce fut la foudre en boule. Mais en dehors de nuages d'orage à haute altitude, la foudre en boule avoisine seulement 23 cm de diamètre, et la description suggère quelque chose de beaucoup plus grand que cela. Bien que le mouvement vertical signalé, la durée prolongée et le temps ensoleillé prévalant ne sont pas sans précédent dans les observations de foudre en boule, la combinaison de caractéristiques improbables rend cette explication peu attrayante. La trajectoire apparente de l'objet apparaît plus conforme à l'approche, le survol et la retraite d'un bolide. D'autre part, un atterrissage réel sur ou près du sol est fortement indiqué.

(Stothers, p 85)
Note: Stothers a bien raison de penser à un bolide, et il est amusant de voir Peter Bicknell expliquer un maximum de prodiges antiques, par la foudre en boule (il a fait un ouvrage là dessus), comme Struyck, les expliquait par des comètes, De Mairan par des aurores boréales, et les ufomanes par des engins extraterrestres.

2009 Jacques Vallée refuse l'hypothèse du bolide.
91 BC, Spoletium in Umbria, N. Rome, Italy
Globe, flying up!

"Near Spoletium a gold-colored fireball rolled down to the ground, increased in size; seemed to move off the ground toward the east and was big enough to blot out the sun."
Such an object does not match the pattern of a meteor. We considered the possibility that it might have been a rare form of ball lightning, but this idea is contradicted by the observation that it could "blot out the sun."
Source: Obsequens, Prodigiorum, op. cit., ch. 114; Paulus Orosius, Historiarum Adversum Paganos, Book V.

91 av JC, Spolète en Ombrie, nord de Rome, Italie
Globe s'envolant!

"Près de Spolète une boule de feu de couleur or roula au sol, augmenta de taille; sembla s'éloigner du sol vers l'est et fut assez grande pour masquer le soleil."
Un tel objet ne s'accorde pas avec un bolide. Nous avons examiné la possibilité que cela aurait pu être une forme rare de la foudre en boule, mais cette idée est contredite par l'observation qu'il pouvait "masquer le soleil."
Source: Obsequens, Prodigiorum, op. cit., ch. 114; Paulus Orosius, Historiarum Adversum Paganos, livre V.

(Vallée2, cas n° 17)
Note: Globe s'envolant? Obsequens ne dit pas qu'il s'est vraiment envolé, mais Vallée, qui n'a pas l'air de s'y connaitre en observations de bolide, se base la dessus pour éliminer cette hypothèse. Après quoi, il se donne un petit air d'objectivité en examinant une autre hypothèse, dont il se doute bien qu'elle est inadéquate.

21ème siècle, sur le web la légende obscurcit le soleil.
En 90 avant J.C., sur le territoire de Spoletum, un globe de feu couleur doré tombe du ciel sur la Terre, se met à tourner, grossit, s'éleve vers l'est et obscurcit le Soleil. ( 10 )
10 : Rapporté par Julius Obsequens dans son "Prodigia".

(Les découvertes impossibles - les ovni)
Note: Des dizaines de sites citent ce cas avec de petites variantes

Analyse:
Nous avons ici deux prodiges qui se ressemblent, avec un globe qui tombe du ciel, et une pluie de pierres.

Voyons d'abord la pluie de pierres. C'est au moins la trentième, au moins car en l'an 205 av JC, il y en eut plusieurs. Et quelle pluie! Sept jours d'affilée! Et pas seulement des pierres, mais aussi des briques - des tuiles - des tessons (rayez les traductions inutiles). Ca se passe chez les Vestins, ou une autre pluie avait eu lieu trois ans avant. Et comme la fois précédente, impossible d'accuser le volcanisme. D'autant que les volcans n'ont pas l'habitude de cracher des briques, des tuiles ou des tessons. Faute de renseignements nous ne pouvons pas identifier ce phénomène, mais son caractère excessif fait soupçonner un canular. Peut être les Vestins n'avaient ils pas apprécié qu'à Rome, on ne fit pas de sacrifice novemdial lors de la pluie précédente.

Maintenant les deux observations de globe.
Obsequens semble placer la première observation à Rome, et place la seconde à Spolète.
Orosius ne dit rien de la localisation de la première et place la seconde à Rome.
Un globe de feu accompagné d'un grondement, s'accorde bien avec l'hypothèse d'un bolide. Or, si c'est un bolide, on a du le voir de plusieurs régions en même temps. Les globe de Spolète et de Rome pourraient donc bien être le même.
A Spolète, La description en est plus complète, et parait incompatible avec un bolide, à cause de la remontée alléguée par Orosius. Les ufologues retiennent donc ce cas, comme exemple de phénomène inconnu s'accordant bien avec la vision d'une soucoupe volante, voire d'un quasi atterrissage.

trainée de Bolide le 7/10/2008
Mais il faut tenir compte de ce que nous savons des observations de bolide. L'examen d'un grand nombre d'observations du même bolide (comme pour le bolide du 25 janvier 2008) montre que les témoins sont incapables de donner une description cohérente des couleurs. De plus, avec le recul du temps, ils confondent facilement les différentes phase de l'observation. N'oublions pas non plus qu'un brillant bolide s'accompagne d'une trainée persistante, qui s'enroule sur elle même en s'agrandissant, et se déplace rapidement, emportée par les rapides courants stratosphériques. Or la durée d'observation d'un bolide est de l'ordre d'une dizaine de secondes, alors que la trainée peut subsister jusqu'à 10 minutes. Ainsi lorsqu'un témoin donne l'alerte, les témoins qui accourent ne voient bien souvent plus que la trainée, alors qu'ils sont plus nombreux. Et comme les annales des pontifes romains devaient plutôt retenir les témoignages des citoyens selon leur notabilité, et non leur compétence à observer, on comprend que la description finale tient plus compte de la trainée que du bolide lui même.
Nous aurions alors l'explication du globe qui semblait tomber en roulant, qui s'agrandit, et qui finit par masquer le soleil levant, ce qui ne lui demandait pas de monter bien haut. C'est simplement le bolide qui descendait vers la bas, et sa trainée qui s'agrandit, se déplaça et masqua le soleil. D'ailleurs, Obsequens dit que l'objet fut assez grand pour le masquer, il ne dit pas qu'il l'obscurcit complètement.

Donc, pour les deux descriptions d'un globe, un bolide est donc tout à fait possible, et même assez probable.

Dernière mise à jour: 02/09/2017

Accueil Paranormal OVNI Prodiges célestes